Cycles MBSR – Méditation de pleine conscience sur le 06, Nice, Antibes & La Porte de Monaco - Formation en milieu hospitalier et médico-social

Nous avons 104 invités et aucun membre en ligne

Formation fin de vie & prise en charge palliative

Programme

OBJECTIFS

 

  • Connaître la loi LEONETTI-CLAEYS : Les directives anticipées, la personne de confiance, la procédure collégiale, le droit à la sédation, les prescriptions anticipées.

  • Respecter le cadre d’intervention de la prise en charge.

  • Savoir se positionner comme « référent accompagnateur de fin de vie ».

  • Différencier les différentes structures intervenant sur les Soins Palliatifs.

  • Savoir utiliser les techniques de Toucher détente.

  • Connaitre les conduites à tenir selon les spécificités des phases du mourir.

 

CONTENU PÉDAGOGIQUE

 

De nombreux exercices alternent avec des temps de réflexion autour des sujets suivants :

 

1. Contenu de la séquence

Les bases de la prise en charge en soins palliatifs au domicile

  • Présentation et recueil des attentes.

  • Présentation globale de la formation soutenue par des temps d’échanges sur les situations vécues.

  • La place des émotions.

  • Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

  • Différence entre « Altruisme empathie et contagion émotionnelle ».

  • Ecoute de soi pour optimiser le prendre soin de l’autre.

 

2. Contenu de la séquence :

Qu’est-ce que « un projet de vie en SP ? »

  • Prise en charge interdisciplinaire et le rôle de chacun.

  • La place de l’assistante sociale.

  • Prises en charges financières : APA - PCH - Fond palliatif et CPAM - Conseil départemental - CAF : Congés de solidarité familiale - Allocation journalière pour fin de vie présentation et définition des différents niveaux de prise en charge en SP.

  • Etablissement de santé - à domicile - Etablissement et services médico sociaux - HAD - EMSP - USP - Réseaux - LISP - SSIAD – EHPAD

 

3. Contenu de la séquence :

Quelle conduite à tenir suivant les phases de la maladie ?

  • Quelle conduite à tenir en cas d’urgence ?

  • Quelle conduite à tenir face à la douleur physique et la souffrance psychique ?

  • Spécificités des différentes maladies : Cancer - SLA - Alzheimer et autres.

  • Les symptômes à surveiller.

  • Définition des différentes phases du mourir : Phase palliative - terminale – Agonie

  • Echelle d’évaluation de la douleur.

  • Principe du double effet.

  • Effets indésirables à surveiller pour un traitement morphinique.

  • Echelle d’évaluation de la douleur et des différents symptômes d’inconfort.

 

4. Contenu de la séquence :

La loi Léonetti-Claeys

  • Définition : Sédation - Euthanasie - Obstination déraisonnable.

  • Quelle peine encourue en France pour un acte d’euthanasie ?

  • Les droits du patient.

  • La personne de confiance.

  • Les Directives anticipées.

  • La procédure collégiale.

  • Le rôle de chacun : Médecin généraliste - Médecin spécialiste - IDE - AS - Assistante sociale - Auxiliaire de vie et Aide à domicile.

Visionnage du film « Un homme qui demande à mourir »  

 

5. Contenu de la séquence :

La relation d’aide et la Communication Non Violente

Ateliers d’écoute avec :

  • Rappel des fondements de la communication non violente CNV

 

Les Piliers de la Communication :

  • Ecoute - Empathie - Congruence - Non jugement - Bienveillance-inconditionnelle.
  • Qui dit quoi et à qui ?
  • Répondre plutôt que de réagir.
  • Prévenir la contagion émotionnelle.
  • Renforcer l’aptitude à agir et communiquer avec bienveillance.
  • La place de la spiritualité et du questionnement existentiel.

 

6. Contenu de la séquence :

Le « Toucher détente » au service de la relation

  • Eveiller la sensibilité du toucher
  • Développer sa propre écoute corporelle afin de se positionner de façon équilibrée, détendue et souple.
  • Ressentir et respecter la « juste distance ».
  • Découvrir et décoder le langage corporel, ses signes et ses gestes.
  • Différencier la qualité du « toucher » suivant s’il s’agit d’un accompagnement à visée de relaxation, prise en charge de la douleur, soins palliatifs ou phase terminale.
  • Mise en pratique des techniques spécifiques aux différentes parties du corps.
  • Adapter les huiles végétales et essentielles suivant l’état, le désir et les besoins du patient. Savoir accueillir le silence ou la parole du patient.

 

Différencier les touchers dans la relation soignant-soigné :

  • Toucher relationnel
  • Toucher relaxant
  • Toucher contenant
  • Toucher dynamisant
  • Toucher apaisant

 

En tant qu’accompagnant, la personne aidante est confrontée au corps de l’autre et à la dimension thérapeutique du toucher : ces aspects sont indissociables du contact humain auquel il donne lieu, (extrait de l’ouvrage « Le toucher dans la relation soignant- soigné » à l’intention des IFSI.)

Le « toucher-détente » s’inscrit dans une démarche de prise en charge globale, ce qui signifie une certaine attitude dans le prendre soin de l’autre indispensable dans la phase de fin de vie.
Cette approche, définie par Joël SAVATOFSKI, est « avant tout l’expression d’une attention bienveillante qui prend forme grâce au toucher ».

Ce soin, par ses applications concrètes, permet de créer du lien, de détendre, d’apaiser, de contenir, de rassurer, de réconforter, de communiquer et aussi, tout simplement de procurer du bien-être. Cette démarche s’inscrit pleinement dans les soins d’accompagnement et de relation d’aide et de fin de vie.

Le « toucher-détente » est un outil simple et efficace à la portée de tous les aidants.

 

Aide à domicile, auxiliaire de vie.

  • Ce soin permet au bénéficiaire de retrouver une sensation d’intégrité corporelle ainsi qu’un bien être psychique.
  • Par le biais du Toucher, un lien de confiance s’établit, facilitant la relation dans les moments délicats de la fin de vie.
  • Au cours de cette formation l’accent est mis sur la pratique de techniques simples, fiables et concrètes, adaptées aux souhaits des bénéficiaires. (Toucher détente au niveau : mains, bras pieds, tête, visage).
  • Utiliser le toucher détente en milieu hospitalier nécessite une connaissance technique de cette pratique ainsi que la compréhension des mécanismes émotionnels liés au toucher.
  • Pour « être » dans un toucher « juste », il convient de développer un sens de la communication verbale et non verbale de manière à répondre de façon à la fois technique et intuitive à la demande et l’état du patient : « proposer sans imposer ».

 

MÉTHODE PÉDAGOGIQUE

 

L’intervalle de temps entre les 2 journées de formation, favorise une véritable acquisition des moyens proposés.
Ce temps d’intégration permet l’application pragmatique de ce qui a été abordé en cours.

  • Le résultat de ces expériences est repris et analysé la semaine suivante de façon à répondre au plus près aux difficultés éventuellement rencontrées.

  • La multiplicité des échanges permet à chacun de se relier à ses collègues en reconnaissant les difficultés relatives à ce type d’accompagnement.

  • Une attention particulière est portée sur la richesse de la diversité au sein du groupe.

  • La présentation du groupe s’élabore sur la base d’exercices ludiques de communication.

  • Cela permet à la fois de lever les mécanismes d’inhibition et de se retrouver immédiatement au cœur de la relation.

  • Les temps de partage et d’analyse autours d’études de cas permettent de s’approcher au plus près des problématiques et des besoins de chacun.

  • Un diaporama rappelle les principes de la communication et de l’accompagnement.

  • L’alternance entre les exercices pratiques et l’espace d’expression de chacun favorise une compréhension directe en utilisant le ressenti plutôt que le support mental.
    L’approche expérientielle permet aux participants de comprendre et d’intégrer l’union du « Savoir-faire » et du « Savoir-être ».

  • Des temps d’exercices respiratoires ponctuent le début et la fin de journée ainsi que les reprises après les temps de pause. Cette régularité induit une appropriation naturelle de cet outil à la fois simple et puissant pour désamorcer l’implication émotionnelle.

  • Au cours d’exercices pratiques, les participants développent l’écoute de soi et de l’autre ainsi que le respect de la « juste distance » inhérent à une intimité dite « de proximité professionnelle ». L’accent est mis sur l’importance, du silence, de la parole, du regard, et du toucher.

  • Cette approche se développe grâce à des exercices ludiques qui permettent d’apprendre sans s’ennuyer.

 

PROPOSITION DE CONVENTION,
me consulter.