Activité auto-entrepreneur - Siret 382 401 818 00036 - N° Formateur 93 06 06470 06 - Agréé DataDoc

Programme formation

le programme sur 2 jours

Au cours de cette formation, les participants apprennent à :

  • Développer une qualité de présence par une écoute active.
  • Accueillir l’autre dans une conscience relative au jugement qui peux s’élever et ne pas y adhérer.
  • Rappel du cadre conceptuel sur la base de quelques définitions des termes : Relation, Aide, Bienveillance inconditionnelle, Soutien, Respect, Ecoute active, Empathie, Congruence, Toucher.
  • Respecter le cadre éthique et les limites de la Relation d’Aide.
  • Savoir dire et ne pas dire.
  • Développer une communication verbale et non verbale grâce au toucher.
  • Reconnaître et respecter ce qui est exprimé verbalement et non verbalement.
  • Clarifier une demande : Distinguer la plainte de la demande.
  • Utiliser des différents aspects dans la relation d’Aide :
  1. La relation assurant un climat de confiance
  2. La relation comme source de connaissance de l’autre
  3. La relation accompagnant le geste technique
  4. La relation comme moyen d’éducation et de prévention

La communication verbale et non-verbale

Journée 1

Matinée

  • Présentation des participants sur la base d’un exercice respiratoire et d’un jeu d’écoute : d’abord de soi même, suivi d’une présentation par groupe de 2 (échange basé sur l’écoute) puis présentation générale de chacun par la personne qui a écouté.
  • Recueil des attentes de chacun.
  • Temps de réflexion basé sur l’exercice précédent de façon à comprendre les processus qui animent une relation : respiration, posture, regard, silence, gestes,

Pause

Analyse des particularités de la relation Aidant-Bénéficiaire dans le contexte du domicile :

  • Spécificités relatives à la prise en charge de la personne âgée
  • Que signifie la CNV (Communication non violente)
  • Communication et perte de repère, d’autonomie et d’intimité
  • Communication et anxiété
  • Communication et douleur aiguë ou chronique
  • Communication et angoisse de fin de vie

Après midi

  • Sur la base de jeux de rôle, étude des mécanismes de défense des bénéficiaires et des aidants illustrés par des exemples vécus. Quelle est leur nécessité, leur rôle et leur limitation ?
  • Exercices mettant en jeu les mécanismes émotionnels liés à la juste distance, le respect du territoire et de l’espace vital. Savoir poser le cadre, mettre les limites, tout en préservant un relationnel «proximal» appelé aussi « intimité professionnelle ».
  • Rappel des repères du cadre professionnel.
  • Analyse des mécanismes de transfert et contre transfert inhérents à toute forme de relation.
  • Les spécifiques relatives au toucher.

Pause

  • Respiration naturelle
  • La place du toucher : notions psychologiques, physiologiques, médicales, sociales et culturelles suivies de jeux d’appréciation des différents « toucher » : contact, caresse, effleurage, pression (en aveugle, un foulard sur les yeux)
  • Les différents rôles du toucher : Présence contenante, sécurisante apaisante, évaluation de la douleur et de l’état cutané de la peau.
  • Bilan et évaluation de la journée écoulée, suivie d’un temps de respiration consciente.

Journée 2

Matinée

  • Temps de centrage grâce la respiration « nettoyante »
  • Diaporama imagé rappelant les grands principes de la relation d’aide. Ce visionnage permet aussi de mieux comprendre les mécanismes pathologiques de certains bénéficiaires et les écueils à éviter.
  • Jeu de dialogue à 2 afin d’appréhender et d’apprivoiser la place du silence.
  • Utilisation des techniques de communication verbale: formulation, miroir, écho, reflet, clarification, focalisation, confrontation).
  • Jeux de rôle comme support d’étude des différents aspects de la relation d’aide.
  • Comment communiquer avec : La famille, les autres intervenants à domicile, les responsables hiérarchiques ?
  • A qui le dire ? Que faut-il dire ou ne pas dire ? Comment le dire ? Convient-il de tout dire ? Voila autant de questions qui se travaillent et qui ne supportent pas de réponse tranchée. Chaque personne, chaque situation est unique et demande de la part de l’aidant une sensibilité qui s’adapte à la spécificité de chaque situation.
  • Quelques rappels quant à l’éthique, la déontologie, le champ d’action et les limites à la relation d’aide.

Pause

  • Respiration longue et profonde.
  • Qu’est ce qu’une Echelle d’évaluation de la douleur ?, à quoi sert elle et comment l’utiliser ?
  • Comment différencier la plainte douloureuse, de l’expression de la souffrance ?
  • Que signifie : douleur physique, douleur psychique et souffrance globale ?
  • La place des mécanismes émotionnels dans la relation d’aide : Quelle est la nature de l’émotion ? à quoi sert-elle ? Que signifie « accueillir une émotion » ? Comment la travailler ? (4 types d’expériences émotionnelles : simples, complexes, réprimées, pseudo émotions).
  • Exploration du rôle prépondérant de la respiration dans le processus émotionnel
  • La respiration qui ôte les tensions.

Après-midi

  • Les 10 questions de Carl ROGERS qui permettent de se positionner par rapport à une « check-list », repère et outil indispensable pour une relation d’aide.
  • Temps de détente basé sur l’écoute sensorielle suivi d’une analyse de la place des sensations chez la personne âgée.
  • Découverte de la technique du « Toucher-Détente » ou « Toucher relationnel », pratique très facile à utiliser et qui se réalise par dessus les vêtements. Cette approche est un outil extrêmement efficace pour créer du lien et réduire l’état de stress, calmer les angoisses et initier une relation de confiance en quelques minutes. (Cette pratique est couramment utilisée dans les établissements hospitaliers et les EHPAD. 
Cette approche, définie par Joël SAVATOFSKI, est « avant tout l’expression d’une attention bienveillante qui prend forme grâce au toucher ». Ce soin, par ses applications concrètes, permet de créer du lien, de détendre, d’apaiser, de contenir, de rassurer, de réconforter, de communiquer et aussi, tout simplement de procurer du bien être. Ce soin permet au bénéficiaire de retrouver une sensation d’intégrité corporelle ainsi qu’un bien être psychique.
 Cette démarche s’inscrit pleinement dans les soins d’accompagnement et de relation d’aide.
  • Temps de parole afin de répondre aux questions restées en suspend.
  • Bilan et évaluation de la journée par un Tour de table afin de faire le point sur les attentes particulières de chacun.
  • Respiration abdominale.